Commence la chasse

Des centaines de poissons et de petits appâts, ou un gros animal ? C’est une question que se pose toute personne ayant passé longtemps à survivre dans la nature. Tuer un gros animal est souvent plus difficile en termes d’éthique et de sensibilité, mais en un coup, tu pourras obtenir des réserves pour plusieurs mois….

Moment de lecture technique

La chasse commence par une recherche évidente : trouver l’animal et comprendre ses habitudes. Les animaux ont des rythmes saisonniers, basé sur le climat et d’autres influences environnementales, mais aussi fonction des périodes de reproduction, de recherche de nourriture et d’eau, ainsi que les phases de sommeil. Commence donc en cherchant des traces, des empreintes de pas, des excréments, des restes de repas, des passages marqués, des plumes ou des poils. Dès que tu en trouves, remonte à leur source, fais attention aux moindres traces de mouvement sur le sol, sur les végétaux et autres. Retrace autant que possible les déplacements de ta proie. Si la piste ne te mène pas à elle, reste cachée près d’un coin de passage.
L’étape d’après consiste à s’en saisir. Pour cela il y a cinq possibilités déclinables : immobiliser en blessant ou en tuant, bloquer dans un espace réduit, attacher pour réduire la capacité de mouvement, fatiguer jusqu’à l’immobilisation. Si tes armes ne sont pas au point ou que tu n’en as pas, focalise-toi sur les méthodes d’immobilisation. Évite au maximum de laisser des traces de ton odeur. Avant toute manipulation du contexte naturel de l’animal, mets les mains dans de la boue ou des excréments, ou tout élément naturel ayant une odeur forte. Prévois les déplacements de ta proie, pose des pièges en différents endroits. Favorise les endroits où le passage est étroit, où il n’y a qu’une option de passage.
Pour ce qui est du type de piège en lui-même, si tu as des cordes ou que tu as de quoi en fabriquer, fais un nœud coulant, et place la boucle autour de l’espace réduit que tu as fait ou remarqué. Le but est que la boucle soit assez grosse pour prendre le type de gibier que tu vises, mais assez petit pour qu’il ne passe pas simplement au travers. Avec ce type de piège, tu pourras attraper ta proie par le cou ou une patte. Si tu comptes l’attraper par le cou, tu peux accrocher l’autre bout de la corde à un arbre ou à un gros bout de bois, et faire traîner la ficelle au sol ou la camoufler. Lorsque ta proie se prendra au piège, elle luttera sans pouvoir se défaire et tu la récupéreras épuisé, pour l’achever. Si tu comptes l’attraper par la patte ou un endroit quelconque, pense au fait qu’elle a probablement des dents et une bouche, elle pourrait parvenir à desserrer le nœud. Dans ce type de cas, mieux vaut accrocher le bout de la corde en hauteur, et prévoir que la corde se tende, et reste tendue, dès que ta proie est ferrée. Si tu n’as pas de corde ou que tu ne sais pas en faire, tu peux faire de gros trous assez profond pour éviter que ta proie ne sorte, ou peu profond, mais avec de grosses piques qui l’immobilisent lorsqu’elle tombe dedans, tu peux aussi fabriquer une cage ou de grosse pierre… soit créatif ! Pour toutes ces techniques, tu peux toujours attirer l’animal avec un appât. Ensuite il ne te reste plus qu’à innover pour le tuer, tu peux utiliser des objets pointu ou lourd et de manière générale quoi que ce soit qui puisse le transpercer. Vise principalement la tête, le coup ou le cœur. Lors de la découpe, garde en mémoire le fait que la plupart des gibiers ne sont pas toxiques. Ils peuvent cependant transporter des infections. Vérifie qu’ils n’aient pas de blessures infectées et que leurs organes aient une forme et une couleur uniforme.