Nouer des liens

Les pièges sont posés et je n’ai plus qu’à attendre. Je remonte vers le moulin et récupère quelques lianes dont je commence à enlever les écorces ligneuses. Elles me serviront à accrocher les branches d’un arbre qui pousse dangereusement sur le chemin.

Moment de lecture technique

Pour fabriquer une corde, garde en tête que c’est une association d’éléments qui résiste à une certaine pression et qui peut prendre toutes les directions et tous les sens. Ton objectif sera parfois de faire une corde solide et peu flexible, d’autres fois l’inversent. Mais en toute situation, l’idéal est la rigidité associée à la flexibilité. Pour se faire, essaye de garder en tête le positif de la multiplicité c’est-à-dire la flexibilité, et le positif de l’unité c’est-à-dire la solidité. Ton but sera généralement de trouver ou de fabriquer des fibres associables en une unité. Dans la nature tu trouveras cette matière à la surface du vivant, sa peau et ce qui le recouvre, il peut s’agir d’écorces, de tiges, de la peau d’un animal, de poiles, etc. Ton but sera toujours d’en faire de plus petites unités flexibles que tu pourras ensuite réassocier à ta guise. Dans un premier temps tu devras généralement les séparer du corps qui les contient. La manière la plus commune et de commencer par sécher le corps, puis retirer les lamelles directement si elles sont distinguables, ou écraser le corps pour dissocier les lamelles qui le constitue. Tu pourras ensuite utiliser quelque chose en forme de peigne, par exemple ta main, pour diviser en de plus fines tiges ce que tu as déjà. Si tu en as une grande quantité et qu’elles sont très fines, estime la largeur de la corde que tu souhaites faire, puis divise ce que tu as en trois groupes. Roule séparément les trois groupes de fils puis tresse-les, pour donner naissance à ton un premier bout de corde. Selon la longueur que tu souhaites atteindre, tu peux recommencer le processus et ensuite accrocher bout à bout tes cordes.