Que fais-tu en ville ?

Tu as pris l’habitude d’agir par toi-même à la campagne, mais dès ton retour en ville tu te laisses rapidement diriger par tes habitudes, par ce que la société a imprimé en toi. Si tu te laisses diriger par la société, elle te placera dans la case qui te correspond : un voyageur sans argent et sans logement, “c’est un sans-abri”.

Moment de lecture technique

En ville, les gens que tu rencontre ne penseront pas naturellement à t’inviter chez eux. Ils croient savoir que tu as ce qu’il faut, ou que tu préfères le confort d’un hôtel. Si tu as un bon feeling avec certaines personnes que tu viens de rencontrer, n’hésite pas à leur demander s’ils peuvent t’héberger. Si tu es prévoyant, tu peux aussi trouver des contacts par l’intermédiaire d’apps ou de forum. De nombreux internautes et voyageurs proposent des hébergements gratuits. Si tu ne rencontres personne, tu as tout un éventail de possibilités pour dormir à des endroits gratuits et sûrs. Tu peux essayer tous les endroits où les gens sont payés pour assurer la sécurité ou des soins, c’est-à-dire chez les pompiers, l’armée, la police, les hôpitaux… De même pour les endroits religieux, les temples, les églises, les monastères. Si tu demandes à ces gens un endroit pour camper ou dormir en sécurité, tu seras souvent bien reçu. Tu as aussi toutes les stations liées aux voyages, les stations essence, les terminaux de bus, les gares de trains, les ports et les aéroports, qui comportent généralement un poste de sécurité. Dormir juste à côté permet une réaction rapide en cas de problème. Mis à part ces endroits où la sécurité peut être apportée par des gens qui sont payés pour, tu peux aller à d’autres emplacements moins peuplés : un parc, un stade, un jardin, un immeuble abandonné, un hangar, un parking, une plage, un pont, un chantier, une cage d’escalier, un hall d’entrée, un toit. En fait, tout endroit où tu peux te cacher et avoir de l’aide à proximité. Pour tous ces emplacements, il vaut mieux dormir dès la nuit tombée et te réveiller tôt le matin. Tu t’éviteras la peine d’être déranger par les autorités ou des gens curieux. Tu ne seras pas non plus remarqué, tu pourras donc y retourner le lendemain si tu n’as rien trouvé de mieux. Quand tu dors dans un espace public et que tu n’es pas dans un espace clos, garde ton sac près de ton corps. Mets-toi dans un contexte où toute personne cherchant à accéder à tes affaires devrait d’abord te déplacer, donc te réveiller. Toutes les ouvertures de tes sacs sont tournées vers toi et sont bloquées par des parties de ton corps. Mets les lanières de tes sacs entre tes jambes ou tes bras, et dort la tête sur le petit sac où sont rassemblés tes biens les plus précieux. Si tu dors à un endroit sale, prends un tissu, un vêtement, une serviette ou autre, et protège ton visage et tes parties nues de contacts inopportuns.