Ressentir la faim

Tu suis ton objectif : partir loin, en dehors des villes et de tout contrôle. Tu finis dans la nature, seul et plein d’enthousiasme envers ce monde qui t’accueille. Au début tu ne sais pas vraiment comment te débrouiller et rapidement ton corps change.

Moment de lecture technique

Lorsque tu es trop concentré sur un objectif, le reste a moins d’importance. C’est souvent ton corps le premier à être mis au second plan. Tu ne fais plus attention à lui, tu mets de côté ses besoins en nourriture et en eau. Pour éviter que les situations ne s’enveniment, mieux vaut connaître tes limites. En ce qui concerne l’hydratation, ton corps évacue de l’eau par transpiration, mais aussi par évaporation en provenance de ta peau et de ta respiration, et encore par les selles et l’urine. Tu perds à peu près deux litres d’eau par jour. Dans le même temps, ton organisme ponctionne de l’eau sur ce que tu manges. Au total, il te fournit à peu près un litre d’eau, cela dépendant des aliments que tu consommes et de l’état de tes réserves d’énergie. Tu devrais donc boire au moins un litre d’eau par jour. Lorsque tu commences à être déshydraté, ta perméabilité à l’eau est augmentée, elle reste plus longtemps en circulation dans ton corps et plus de déchets s’y concentrent. Ton urine devient plus foncée, les parties de ton corps se dessèchent, ton sang s’épaissit et ta tension chute. Tu commences à ressentir des conséquences physiques plus importantes, telles que des crampes, et des troubles de la concentration, voir des maux de tête. Tu tombes dans le coma lorsque 15% du volume d’eau de ton corps a disparu, c’est-à-dire en moyenne après trois jours sans boire.
En ce qui concerne la nourriture, ton corps consomme toutes ses réserves de glucose, d’eau et de sel pendant les trois premiers jours de jeûne. Pendant les deux semaines qui suivent, ce sont tes réserves de muscles et de graisses qui te fournissent en énergie. Tu subis donc une perte de masse et ton corps ralentit son rythme cardiaque. Au-delà de cette étape, ton organisme commence à consommer de l’énergie en provenance de tes cellules pour fabriquer une alternative au glucose qui lui manque. Cette substance synthétisée s’accompagne d’une diminution de la faim et tes muscles ainsi que ton cerveau ne sont plus ponctionnés, ils reçoivent même leur besoin en énergie, aux dépens d’autres composants de ton corps. Tu préserves tes capacités et tu es à même de te mouvoir pour trouver de quoi combler ton manque. Au-delà d’un certain stade, lorsque trop d’énergie de tes cellules a été brûlée, la phase d’adaptation prend fin.