Type de déplacement en air-stop

Pour me rendre en Corse je faisais souvent de l’avion-stop. Je me déplaçais en terre-stop jusqu’aux aéroports et mettais 45 minutes en avion, sans avoir à passer les contrôles. J’ai même mis 3 heures portes à portes entre Aix en Provence et le moulin à Petreto Bicchisano. Pour cette première étape, je te propose de découvrir les lieux les plus propices à l’avion-stop.

Moment de lecture technique

À tort, on a souvent en tête une image unique d’aéroport où il n’y a que des avions tenus par de grosses compagnies. Il existe aussi des aéroports d’aviation générale et des aérodromes où les pilotes, les propriétaires et autres, se rendent pour prendre leur envol. Ils ont le droit d’accueillir autant de personnes que le permet la capacité de leur avion. Au même titre que les autres types de transports, l’assurance fonctionne pour le véhicule, nul besoin de réserver ta place ou de prévenir à l’avance telle ou telle compagnie pour obtenir ton billet. La plupart des vols hors loisir ont lieu pour le transport de clients, de marchandises, de savoir-faire ou du véhicule lui-même. Lorsqu’il s’agit de loisir, le pilote paye et peut te demander, comme il le ferait avec ses amis et/ou copilotes, de partager les frais. Mais aujourd’hui les avions coûtent cher, et tes opportunités viendront généralement des vols professionnels. Il s’agit là de profiter de « vol à vide » : un déplacement sans passager permettant de se rendre à un autre aéroport pour récupérer des clients. L’autre principale possibilité peut venir de place libre dans l’avion, s’il est possible de t’y accueillir sans que tu gênes l’activité professionnelle : une place en plus dans le cockpit permet de ne pas déranger les clients à l’arrière ; une place au milieu des éléments transportés etc. Mais si ces types de transport te permettent d’aller loin, ils ne sont pas idéals pour la conduite : tout y est automatisé, les points de passage, les nouvelles directions, le pilote ne prend le contrôle que pour faire face à des imprévus. Il est présent pour suppléer la machine, et pour assister de manière plus poussée le décollage et l’atterrissage. Il est peu probable que le pilote te laisse les manettes avec des clients à bord. Dans ce type de transport, tu te verras généralement offrir de quoi boire et manger, tout est fait pour que le client se sente en confort, comme s’il profitait de son propre avion privé. Mis à part ces deux principales possibilités, il y a aussi le déplacement en avion pour se rendre dans des endroits naturels isolés, pour du ravitaillement ou du secours et autres interventions. En fait, cela peut fonctionner avec tout type de transport, la porte d’entrée sera toujours l’humain qui est aux commandes.

Pour te mettre en situation, imagines que tu es face à un ami qui tente de te retenir de partir : « l’avion-stop ça n’existe pas ! »