Un monde d’habitude

Tu vis à la campagne et sur les routes depuis quelques temps. Malgré-toi, tu passes en ville et tu y retrouves ce que tu croyais avoir quitté : la société.

Moment de lecture technique

Quand tu reviens dans un environnement qui t’était familier, tu vois les choses d’un nouvel œil. Tout ce que tu vois et ressens ravive l’espace d’un instant des souvenirs de ton voyage. Non pas parce que tu les retrouves ici, mais parce que le sentiment que tu as maintenant — de suractivité des sens pour capturer tout ce qu’ils peuvent — est ancré en toi sous ce mot : Voyage. La mémoire corporelle que tu avais de l’activité de tes sens te projette. Tu es encore en voyage, tu ouvres les yeux et tu te rends compte que tu es de retour. Rapidement l’exotisme de tes précédentes destinations s’évanouit, il laisse place à un monde d’habitude. Tes sens s’effacent au profit d’une connaissance passée. Tes habitudes se manifestent d’elles-mêmes et malgré toi tu te fermes au monde qui t’entoure, tu laisses tes habitudes te diriger aveuglément. Tu te tiens immobile au milieu d’un monde dont tu n’arrives plus à saisir les mouvements, tu as l’impression que ton environnement est figé. À ce moment-là, rappelle-toi que l’éveil de tes sens dépend de ta présence et de la curiosité que tu portes à ce qui t’entoure. C’était facile face à un environnement nouveau, dont tu n’avais encore aucune connaissance, c’était même instinctif. Mais dans le cas présent, tu as conscience que tout ce qui t’entoure, tu l’as déjà analysé par le passé. Ton corps agit sans que tu aies à y penser. Pourtant tu arrives ici comme quelqu’un de différent, tu as changé intérieurement. Cette différence ne se limite pas à ton physique, et il en va de même pour tout ce qui se trouve autour de toi. Les immeubles, les rues, tout est différent. La lumière qui se reflète sur les murs, le vent qui met en mouvement une affiche, une vitre fendue, une ampoule de lampe qui scintille. Le contexte même dans lequel tu te trouves est différent. Le temps a passé, toi aussi tu as changé. Souris, tu as grandi.